vendredi 1 août 2014

Découverte et joies du crowdfunding...


"Crowdfunding", un nom à consonance barbare mais qui recouvre un réalité sympathique :
monter le financement de projets à partir de la "foule" (crowd) des internautes qu'on peut rallier à sa cause...

Ca faisait longtemps que j'en entendais parler.
J'ai même eu l'occasion de glisser quelques sesterces dans les projets (une BD, un CD, un docu...) de 3-4 potes, en y trouvant une manière assez "naturelle", pour ne pas dire "morale" de monter un projet artistique, financièrement parlant.
Surtout, ça permet au concepteur de la chose de rester un peu indépendant (par rapport à un diffuseur, un distributeur, etc..), et de voir arriver quelques liquidités pour boucler un projet ou payer des fournisseurs.

Ensuite, évidemment, on se retrouve soudain en position de devoir rendre des comptes à X "coproducteurs", souvent plus d'une centaine ! Il faut consacrer du temps à la campagne de financement, aux relances, à l'animation de la chose, puis lorsque c'est terminé... tout commence, car il faut monter ce foutu projet, communiquer, envoyer des mailings d'information, expédier aux contributeurs leurs "contreparties".
Un vrai boulot.
Mais tout ce temps consacré au financement permet aussi de se remettre un peu en question, mieux comprendre parfois les attentes du public potentiel, revoir ses ambitions...

Eh bien tout cela m'est arrivé, puisqu'il me reste une semaine avant la fin de la campagne pour monter le financement de fin de tournage et de post-production de mon énorme projet sur l'histoire de Pif et des éditions Vaillant !!!



Au début, il s'agissait simplement de réunir une certaine somme pour assumer les tournages d'interviews restantes et pré-financer un coffret DVD destiné uniquement aux souscripteurs, contenant les version longues de certaines séquences, plein de bonus, etc...

C'était sans compter avec le destin (tin-tiiiinn...) qui me mit dans les pattes, au moment de démarrer le financement, la pire nouvelle cauchemardesque qu'un auteur-réalisateur puisse craindre : un projet concurrent sur le même sujet est en train de se monter, et pas pour n'importe qui, puisqu'il s'agit de la chaîne Arte, pour une case "culture pop"... 
Les coups du sort, je connais. Mais là...

Chose étrangissime, mon projet de film (en cours de tournage depuis 3 ans, au fil des possibilités et des rencontres avec les "anciens" de Vaillant et Pif-gadget, fait l'objet d'un blog depuis 15 mois, sans parler d'un "teaser" qui en présente quelques-uns et annonce le prochain film documentaire. En gros, si on cherche un projet sur Pif-gadget via Google, on tombe forcément dessus..

"Teaser" en ligne depuis un an :

PIF, VAILLANT et quelques camarades - CLIP ANNONCE n°1 from Jean-Luc Mandrake on Vimeo.

Dommage que la production de cet autre projet n'ait jamais envisagé de me contacter. En plus, j'ai appris son existence par des coups de téléphone de "mes" intervenants dans le film, sollicités pour un 2e film sur le même sujet, et qui trouvaient ça complètement con !
Ce qui s'est passé ensuite : plusieurs d'entre eux ont décidé (sans concertation et sans me prévenir avant de prendre la décision) de ne pas participer à cet autre documentaire ou reportage, même si c'était pour Arte. Un mouvement de solidarité, certes, mais aussi une certaine logique, puisque je les connais, pour certains, depuis 7 à 10 ans et que j'ai commencé à travailler avec eux il y a bien 6 ou 7 ans parfois (interviews vidéos, clips, sujet biographiques...).

Là où ça se gâte, c'est que tout le monde, du coup, se retrouve en porte-à-faux : les anciens de Pif qu'on appelle 3 fois de suite au téléphone pour les convaincre de participer à la chose, le réalisateur dudit docu de commande, qui doit soudain composer avec cette réalité inattendue pour lui (mais pas pour sa production....), et moi-même, dans l'incapacité de présenter mon projet à... Arte, comme je l'avais prévu, ni d'ailleurs à d'autres grandes chaînes qui ne souhaitent pas se retrouver en concurrence sur un sujet aussi spécifique.  Car après quelques épisodes pas très clairs il y a 2 ans auprès de diffuseurs, j'avais repris mes billes et remonté mon dossier avec Arte en ligne de mire, mais fort d'une masse d'archives audiovisuelles sur le sujet qui permette de produire un "vrai" film très complet, qui raconte autant la vie des petits Français sur 50 ans que celle d'un journal qui leur est destiné...

2ème clip "teaser" pour le film, avec cette fois la mention de la campagne Touscoprod :

PIF, VAILLANT et quelques camarades - TEASER n.2 from Jean-Luc Mandrake on Vimeo.

Si je raconte tout cela, c'est pour revenir au sujet premier de ce papier : le crowdfunding.
Prévue au départ pour soutenir concrètement la partie tournage et le DVD, voilà que la somme recueillie va devoir servir à beaucoup plus que prévu ! Mais chose formidable par ailleurs, la campagne de financement a pu aller bien au-delà de l'objectif initial (sous-estimé) fixé pour la campagne, et a suscité toutes sortes de réactions très encourageantes et stimulantes, qui ont un peu relancé le projet lui-même, certains internautes-contributeurs se retrouvant carrément à participer au film, avec leurs enfants !
Certains "anciens" passés par Pif-gadget ont même décidé de mettre la main à la poche pour me soutenir : Mandryka lui-même a offert un superbe dessin original à mettre aux enchères pour aider au financement, tandis que Corteggiani, Forton, Kamb ou Nicolaou m'offraient des planches originales ou des dessins à offrir au plus généreux donateurs ! 


Encore plus fort : Jacques Kamb a décidé de se remettre à sa planche à dessin pour produire la matière d'un nouveau "Dicentim poche" : le premier depuis 34 ans ! D'ailleurs, on retrouvera dans ses pages une histoire en rapport direct avec cette histoire de film, tandis que certains contributeurs se retrouveront représentés dans 2 gags !

La conséquence directe de ce coup du sort, c'est que ce projet est devenu bien autre chose qu'un documentaire TV : une sorte de prolongement historique et ludique de cette histoire d'un journal pour la jeunesse qui avait su passionner ses jeunes lecteurs et accompagner l'air du temps.
Aujourd'hui, ces lecteurs ont grandi et accompagnent avec gourmandise un projet qui, à sa façon, leur est entièrement dédié. 



LES LIENS :

Le blog consacré au film en cours de réalisation

La page du projet chez Touscoprod

Un grand article illustré consacré au projet

Une page Facebook pour accompagner le projet